QoL 2011


 

Objectifs


  • Repousser les limites de l'interaction homme-machine classique pour cibler les personnes ayant des déficiences cognitive en proposant un modèle de profil utilisateur

  • Investiguer des méthodes d'analyse des usages sous un angle scientifique, au delà de l'analyse qualitative, pour disposer d'une base de données de référence dans le domaine des TIC & assistance

  • Mesurer l'impact des TIC (stimuli cognitive) sur la rééducation de la mémoire chez les personnes âgées ayant des déficiences cognitive (mémoire courte et processus de raisonnement)


  • Formations de niveau Mastère et Doctorat (Mastère of Sciences) dans le domaine de l'intelligence ambiantes et services à la personnes

 

Vers un habitat intelligent


Ce qui est proposé, c’est un couplage entre l’humain et le technologique au sein d’un habitat rendu intelligent. Grâce à des systèmes informatiques et de communication, couplés avec des capteurs innovants, qui permettent de proposer des services d’assistance aussi bien à l’aidé, qu’a l’aidant. Grâce à la mise en réseau à l’aide de protocoles sans fils (Bluetooth, wifi, Zigbee, 3G, etc.) de capteurs, de Smartphones, d’actionneurs divers. Grâce à la capacité donnée à tous ces devices hétérogènes de communiquer. Grâce à une technologie de calcul diffus distribuée entre les différents systèmes reliés par des micro-serveurs disposés un peu partout. Et surtout, grâce à des algorithmes qui tiennent compte de tous les différents paramètres, le profil de la personne aidée et le contexte immédiat, pour prendre des décisions en temps réel, les raisonnements étant menés sur la base d’une sémantique de type web, très rapide.

 

A l’interface de plusieurs mondes


Ces résultats sont le fruit de nombreuses années de recherche, menées sur toute une chaîne. Le premier des maillons étant la connaissance de l’utilisateur : la compréhension de ses besoins, l’évaluation de son intérêt pour les solutions proposées. Puis l’interaction homme-machine : l’adaptabilité de l’interface au profil de l’utilisateur. Ainsi que la sensibilité au contexte : l’identification des services pertinents. Et enfin la présentation du service à l’utilisateur : la traduction de son environnement physique en un environnement abstrait, la représentation sémantique de l’ensemble.